plan_20secheresse_20du_20mali_20version_20finale_2.pdf.jpg

Le plan de gestion de la sécheresse du Mali vise à mettre en place un système intégré de détection et de gestion de la sécheresse faisant appel à toutes les compétences requises. Il contribuera à faire l’état des lieux sur le phénomène avec ses impacts et préparer les stratégies de parade en conséquence.

Les brèves du bocage sahélien - septembre 2020.

L’ONG TERRE VERTE intervient au Burkina Faso dans la réalisation de périmètres bocagers, un concept nouveau d’aménagement rural développé dans plusieurs fermes pilotes burkinabè. Découvrez la brève bocagère du mois de septembre !

8-plan_action_djibouti_1.pdf.jpg

La stratégie et plan d'action pour la mise en oeuvre de la Grande Muraille Verte à Djibouti (SGMVD)

result_20framework_april25_ad_1.pdf.jpg

The IGMVSS results framework is directly derived from the Harmonized Regional Strategy for Implementation of the IGMVSS adopted by the African Ministerial Conference on the Environment (CMAE) in September 2012 and approved by the AU Conference of Heads of State and Government in January 2013. The Harmonized Regional Strategy identified three strategic objectives and four operational objectives for the Initiative. The results framework emphasizes strategic objectives to give stakeholders flexibility in defining their contributions to the implementation of the Initiative.

ipes-food_resume_oa_fr_1.pdf.jpg

Le dernier rapport du Panel international d'experts sur
les systèmes alimentaires durables (IPES-Food) publié le 7 septembre 2020, démontre que l'agroécologie est bien adaptée aux réalités de l’agriculture ouest-africaine, et apporte une réponse convaincante aux multiples défis auxquels elle est confrontée.

L'objectif du rapport sur l'état de mise en œuvre et perspectives à l'orée 2030 est de donner un aperçu de l'état et des progrès de la mise en œuvre de la GMV, L'IGMV doit intensifier les activitésde réhabilitation et de restaurationen vue d'atteindre les objectifs de2030. Pour atteindre une superficietotale de 100 Mha d'ici 2030, il est nécessaire d'augmenter le rythme actuel de restauration des terres à 8,2 Mha par an.